lundi 18 février 2008

FUROSHIKI



“Le japon est un des pays les plus avancés sur le plan technologique et industriel, mais paradoxalement parmi les pays les plus évolués il est un des moins internationalisés. Non qu’on y trouve pas trace de culture étrangère, au contraire le japon a attiré toute la culture technique du monde, mais il est également parvenu à la régénérer à l’interieur d’un code expressif propre extrêmement efficace.”
Andrea Branzi 

Dans les années qui suivirent la seconde guerre mondiale le japon déploya une énergie frénetique à reconstruire son économie et devint un des premiers pays industrialisé d’asie. Il dû alors intégrer très rapidement la technologie occidentale et nombres d’objets étrangers à sa culture, mais cela sans perdre jamais son esthétique et sa philosophie.

A cette époque on ne s’alarmait pas des problèmes d’environnement et les autorités avaient même intérêt à maintenir la population dans l’ignorance. Mais après plusieurs catastrophes écologiques ( smog photochimique 1975, pollution de l’air et de l’eau, reconnaissance de la maladie de minamata, accident de réacteur nucléaire), le Japon prend, plus précocement que les autres pays avancés, conscience des enjeux écologiques et devient actif dans la lutte contre la pollution. Cependant, avec une population dense et urbanisée qui fait du jetable la solution de l’ hygiène nippone moderne (mouchoirs en papier, baguettes, protèges-parapluies...), le Japon se retrouve confronté à un problème de maîtrise des déchets.

Le retour au furoshiki, en lieu et place du sac plastique, fait partie d‘une nouvelle politique environnementale des pouvoir publics, relayée par les associations. La question n’est plus alors de se demander comment injecter une nouvelle technologie ou fonctionnalité issue de l’occident à un objet traditionnel japonnais, mais comment réintégrer un objet traditionnel dans une civilisation maintenant modernisée?
En 2006 une conférence du ministre de l’environnement japonais vantant les mérites d’un furoshiki en plastique recyclé et une exposition de furoshiki customisés par des artistes en vogue dans le quartier chic de Ginza, constituent quelques moments forts de cette tentative de réintroduction.
Un an après, qu’en est t-il? A part dans quelques magasins tendance comme Sou Sou ou quelques boutiques traditionnelles de Kyoto, le furoshiki n’a pas encore inondé les rues tokyoïtes, mais on le retrouve réinterprété dans des pays occidentaux.
Paradoxalement, par le jeu de la mondialisation, le retour aux valeurs traditionnelles et à une revalorisation de la culture japonaise face aux enjeux écologiques, trouve donc ailleurs qu’au Japon sa concrétisation.


furoshiki édité par pa design

Au japon, il existe toute une tradition du pliage et du nouage à partir de surfaces carrées:

En papier tout d’abord, suivant l’art de l’origami, pliage destiné initialement aux enfants ou l’orikata, pliage utilisé pour confectionner des noshi bukuro (enveloppes cadeaux offertes à l'occasion du O-Chugen, en juillet-août, et du O-Seibo, en décembre). Ces enveloppes sont nouées avec un mizuhiki (cordelette traditionnelle). Cette tradition se décline en feuilles d’algues également dans la conception des sushi et des maki.

En tissu enfin, dans l’art du hirazutsumi (平包, « paquet à plat »), cet art de nouer les tissus qui remonte à l’époque nara (710-794).
A l’époque edo, durant laquelle les bains publics (sentô) étaient à la mode, le terme se transforme en furoshiki (風呂敷). On utilisait alors un carré de tissu plié pour transporter ses affaires ou déplié pour s’essuyer. (furo signifie bain et shiku étaler).
Par la suite son usage s’est étendu au transport et à la protection d’objets tel les bentô (boite repas) et les cadeaux. Il peut également être utilisé comme vêtement: chapeau, sac, foulard et comme élement de décoration: cache-pots, coupe de fruit, set. De ce simple tissu peut naitre une multitude de formes et fonctions.

prospectus distribué par le ministère de l’environnement


Il existe à peu près 20 types de furoshiki différents, leur taille variant entre 20 et 240cm, la taille la plus commune est de 75cm et la plus populaire de 45cm. Il existe une grande variété de matières, couleurs et motifs du traditionnel au moderne.

On peut repérer trois manières de plier le furoshiki:
- hirazutsumi,(平包み) juste plié
- hitotsumusubi,(一つ結び) plié et noué avec un seul noeud
-futatsumusubi,(二つ結び) plié et noué avec deux noeuds
De là se déclinent nombre de modèles de pliage:

1. Hirazutsumi est un des pliages les plus élégants pour emballer un cadeau, souvent dans un furoshiki en soie crêpé.
2. Otsukaizutsumi est le pliage pratique le mieux adapté aux objets carrés.
3. Binzutsumi permet d’envelopper une ou plusieurs bouteilles (un noeud pour deux bouteilles, deux noeuds pour une bouteille)

4. Kakushizutsumi est une déclinaison du otsukaizutsumi, la différence étant que le noeud est caché à l’interieur. C’est un pliage utilisé pour l’emballage de souvenirs, de cadeaux ou d’objets lourds. Les deux premiers coins sont noués ensemble, le troisième coin passe sous le noeud formé et le dernier coin est replié de manière à cacher le noeud.
5. Makizutsumi est la méthode utilisée pour emballer des objets cylindriques comme des rouleaux ou boites de thé.

6. Hikkakezutsumi (futatsu, kousa, et yotsu) est une méthode à deux noeuds pour emballer des boites rectangulaires. Elle est utilisée quand la longueur de la diagonal n’est pas assez grande pour être nouée. Les deux coins se faisant face sur le petit côté de la boite s’ enroulent et se nouent avec le coin le plus proche sur le grand côté.


7. Suikazutsumi est la méthode utilisée pour emballer des objets ronds comme des melons d’eau. Les deux coins côte à côte sont noués formant ainsi deux boucles. Un des noeuds est passé sous l’autre boucle et forme la poignée pour porter l’objet. 


6 commentaires:

Isabelle a dit…

Merci pour cette page, je cherchais ça depuis quelques jours!! :)

ManZellJoell a dit…

Merci beaucoup !!
Enfin, j'ai trouvé !!
Je vais enfin pouvoir m'y adonner sans retenue....ayoyee

merci encore....

Mzj

Lygo Sarl a dit…

Retrouvez les sacs écolos de Lygo
Furoshiki by www.lygo.fr
Lygo accessoiresd de mode et déco éthiques et solidaires.

Stéphanie a dit…

Les furoshiki sont en effet une alternative pratique et écolo au sacs plastiques. Retrouvez des idées de furoshiki avec des imprimés japonais sur http://www.japonmania.com/fr/160-furoshiki

Anonyme a dit…

Bonjour

Savez-vous comment ajouter les anses pour le "transformer" en sac ?

merci

Phanou Toshi a dit…

Les anses peuvent se trouver dans des magasins japonais spécialisés ou peut-être en mercerie ici. Par contre, attention, les anses doivent être proportionnelles a la taille du furoshiki. Plus le furoshiki est grand, plus les anses doivent avoir un diamètre important. Sinon, le résultat n'est pas harmonieux. Pour les furoshiki japonais, je vous conseille le site suivant http://etoilejapon.com/collections/furoshiki. Il est tenu par une dame japonaise qui fait aussi des démonstrations comme a Carouge a l'automne dernier